top of page

LES NEURONES DU COEUR

A quoi servent-ils ?


La fonction neurologique

L’apport d'informations du cœur au cerveau influence l’activité neuronale des amygdales cérébrales ( différente des amygdales de la gorge), de l'hippocampe et du thalamus. Il influence ainsi d’une façon continuelle nos perceptions, #émotions et notre #conscience.

 

La fonction biologique

Le cœur communique aussi par le système #hormonal. Il sécrète lui-même des hormone. Cette fonction est décrite plus bas.

 

La fonction biophysique

Chaque battement de cœur génère une onde de pression sanguine qui circule rapidement à travers les artères, beaucoup PLUS VITE que le sang lui-même. Ce sont ces ondes de pression qui créent ce que nous sentons comme étant notre pouls.

 

La fonction énergétique

L’énergie émise par le cœur est transmise à travers tout le corps par un champ #électromagnétique cardiaque, à l'instar d'un téléphone portable et des stations radiophoniques qui transmettent les informations par l’intermédiaire de ce champ.

C'est le plus puissant du corps. Il est environ 5000 fois plus fort que celui qui est produit par le cerveau !


Le cœur ne serait-il pas notre premier cerveau ?

 

La fonction endocrine

Il y a une quarantaine d'années, on ignorait que le cœur produisait des hormones. C’est en 1981 que tout a changé, lorsqu' Adolfo de Bold a découvert que les cellules musculaires des oreillettes sécrètent de l'ANP (Atrial Natriuretic Peptide), une hormone essentielle pour réguler le #volume hydrique, la tension artérielle et le taux de sodium (Natrium) circulant.


Par conséquent, c'est en 1983 que le cœur a été reclassifié comme étant également une glande #endocrine, donc hormonale, qui affecte profondément le cerveau et le fonctionnement du corps.


Avant cette découverte, ce dernier était considéré comme une simple #pompe passive, qui se contentait de faire circuler le sang dans l’organisme suivant les instructions du tronc cérébral et de ses fonctions neurovégétatives ( systèmes sympathique et parasympathique).


Ainsi, le cœur synthétise et sécrète deux hormones qui sont ensuite stockées dans des grains de sécrétion intracellulaires et qui régulent l'homéostasie ( l’équilibre) hydrosodée. C'est la distension des cellules cardiaques qui en est le principal stimulus.


En microscopie électronique, on observe ces nombreux grains de sécrétion sphériques, denses et disposés de part et d’autre du noyau.


Ils contiennent ces peptides natriurétiques.

Le peptide natriurétique de type A ( ANP, premier polypeptide décelé) est sécrété par les cellules des #oreillettes, en réponse à une dilatation auriculaire (atriale)

Le peptide natriurétique de type B  (BNP) est sécrété par les cellules #ventriculaires, en réponse à l’élévation de pression en fin de diastole et à l’augmentation de volume des ventricules prêts à l'éjection du sang.

Le coeur régule lui-même ses contractions-dilatations


Alors, la Nature est plus intelligente que nous pour avoir imaginé tout ça, vous ne trouvez pas ?

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Untitled

Comentários


bottom of page